filago.ch

Groupe d'étude floristique du Jura et du Jura bernois

        Le magazine

  Jean-Louis Richard n'est plus

Le décès de Jean-Louis Richard est survenu le 24 décembre 2008, à l'âge de 87 ans.

Dans un courriel, Eric Grossenbacher ajoute ces lignes:

Je me permets cet envoi, tout en précisant qu'il n'est qu'une goutte d'eau comparé à l'immense apport de J.-L. Richard à la botanique suisse, plus particulièrement en phytosociologie. Lui-même influencé et initié par Max Moor, de Bâle, puis dans la lignée de Braun-Blanquet et Oberdorfer, il aura formé des quantités d'étudiants en phytosociologie. J'ai eu la chance de suivre ses cours de phyto, dès 1972 et durant plusieurs autres semestres. Je devins l'un de ses amis. Une chance énorme pour moi. Et notre collaboration dura de longues années. Vous pouvez vous représenter les moments merveilleux passés en sa présence.

Photo de Jean-Louis RichardEn 1974, dans sa petite salle de cours du Mail de Neuchâtel (ce bâtiment, inauguré en 1955, n'existe plus), petite salle donnant au nord... il avait eu ces paroles pleines d'humour : "Vous trouvez une faute dans une publication ? Corrigez-la !" A l'époque, j'avais 42 ans... et, en entrant dans la salle au début du cours théorique du semestre d'hiver, je m'installai derrière, tout à droite... comme une tour sur l'échiquier, et qui vis-je occupant la position de l'autre tour, côté fenêtre ? Adolphe Ischer, 68 ans à l'époque ! Nous devînmes aussi des amis... grâce à J.-L. Richard et la phytosociologie.

Est joint le document ci-dessous:

Jean-Louis Richard (1921-2008) et le corps enseignant suisse
Eric Grossenbacher (E.Gr)

Tout est venu de ce stage floristique de l’Université Populaire Jurassienne du Jura bernois en 1971 (organisateur : Jean-Marie Moeckli, secrétaire général), conduit par Jean-Louis Richard (Jean-Louis Richard) et qui nous fit découvrir la flore sous un angle phytosociologique.

Au programme :
St-Ursanne et le Doubs, la Hasenmatt (SO), Plain-de-Saigne et le Gros-Bois-Derrière, deux tourbières des Franches-Montagnes. La façon dont Jean-Louis Richard conduisit ces excursions fut pour moi une véritable révélation. Jean-Louis Richard m’encouragea à venir suivre ses cours de phytosociologie à l’Université de Neuchâtel. C’est ainsi que je me retrouvai, en 1972 et à l’âge de 40 ans, en compagnie de jeunes étudiants de l’Université de Neuchâtel…

La force qui se dégagea alors se retrouve dans la longue collaboration qui se réalisa entre Jean-Louis Richard et le corps enseignant de toute la Suisse.

Etant animateur de botanique au Centre de Perfectionnement du Corps Enseignant (CPCE) de Tramelan dans le Jura bernois, j’eus la chance d’organiser nombre de stages, excursions et cours en compagnie de Jean-Louis Richard. Relevons que la direction du CPCE (Willy Jeanneret, premier directeur, de 1973 à 1987, puis John Buchs, de 1988 à 1990, et le dernier en date, Samuel Wahli, dès 1990) a toujours soutenu nos efforts consacrés au perfectionnement du corps enseignant en botanique (133 cours proposés, tous acceptés, 2364 participants, en 30 ans).

Jean-Louis Richard a souvent animé l’une ou l’autre de nos activités, de trois façons différentes :

A. Stages de vacances (5 jours) : 16 fois
B. Excursions choisies (1 jour) : 25 fois
C. Cours théoriques de phytosociologie (8 h) : 3 fois

Soit :

A. Stages de vacances
(5 jours, 16 fois)

Note : des rapports réalisés par E.Gr (sauf avis contraire) figurent sous les stages concernés

1975 Flore et végétation des Alpes : Aletsch VS
14 participants
Rapport : 15 pages
1977Flore alpine : Val d’Anniviers VS
18 participants
Rapport : 19 p. / 10 photos
1979Flore alpine : Val de Binn VS
25 participants
Rapport : 33 p. / 24 photos / 7 dessins
1981Flore alpine : Val de Réchy VS
20 participants
Rapports : 41 p. / 22 photos
1983 Flore alpine : Aletsch VS
23 participants
Rapport : 43 p. / 53 photos
1984 Flore alpine : Aletsch VS
19 participants
Rapport : 32 p. / 26 photos
1985 Flore alpine : Zermatt-Trift VS
18 participants
Rapport : 41 p. / 36 photos
1986 Flore alpine : Zermatt-Trift VS
30 participants
1987Flore et végétation des Alpes Graies : Cogne (Italie)
17 participants
Rapport : 53 p. / 28 photos
1988 Flore et végétation du Queyras : Ceillac (Hautes-Alpes, France)
21 participants
Rapport : 61 p. / 48 photos
1989 Flore et végétations des Alpes Graies : Cogne (Italie)
17 participants
1990 Flore et végétation de la Haute-Maurienne : Bonneval-sur-Arc (France)
25 participants
Rapport : 13 p (Jean-Louis Richard)
1991 Flore et végétation du Queyras : Ceillac (France)
26 participants
1992 Flore et végétation des Alpes valaisannes : Hôtel Weisshorn (St-Luc) VS
13 participants
1994Flore et végétation des Alpes : Acquacalda TI
23 participants
Rapport : liste de plantes de 11 pages
1997Flore et végétation des Alpes : Mauvoisin – Chanrion Bagnes VS
16 participants

Soit 325 participants, pour une moyenne de 21 par stage. A propos du corps enseignant, précisons que ces semaines de botanique n’étaient pas obligatoires…
C’est dire la renommée des stages proposés par Jean-Louis Richard !

B.Excursions choisies
(1 jour, le samedi, 25 fois)

1984 a) Saillon Vs
b) Ravellenflue (Oensingen)
c) Le Landeron NE - Les Joûmes - Le Chanet
1985a) Rampe sud du Lötschberg VS Ausserberg – Hohtenn
b) Cirque de Consolation France Source du Dessoubre
c) Onnens – La Chassagne VD
1986a) Lucelle JU Combe du Diable
b) La Dôle – La Barillette VD
1987a) Mont-Vully (Lac de Morat) FR
b) La Cornée – La Grosse-Prise NE Les Verrières
c) Combe-Garrot (Gorges de l’Areuse) NE
1988a) Roches de Châtoillon (St-Blaise) NE
b) St-Ursanne / Le Doubs JU
c) Vallée de Joux VD
1989a) Clos-du-Doubs Soubey JU
b) La Sarine Grandvillard FR
1990a) Forêt du Lapé Charmey - Val des Morteys FR
b) Gorges de la Pouetta Raisse Val de Travers NE
1991a) Hasenmatt Gänssbrunnen SO
b) Crêt-de-la-Neige Ain, France
c) Forêt du Lapé Charmey – Val des Morteys FR
1992Reculet Ain, France
1993 Bärschwil BL
1996 La Brévine NE
1997St-Blaise NE

A propos des excursions du samedi, nous pouvons répéter les mêmes remarques que pour les stages de 5 jours, à savoir que rien n’était obligatoire pour le corps enseignant, et pourtant c’est en nombre qu’il est accouru (plus de 20 participants en moyenne).

C.Cours de phytosociologie

Durant l’hiver, par trois fois, Jean-Louis Richard a donné un cours théorique de phytosociologie au corps enseignant :

1988« Les grandes unités de la flore suisse »
La Neuveville, 4 fois 2 heures
10 participants
Polycopié de 16 pages de Jean-Louis Richard et son index des plantes citées, 16 p., d’E.Gr
1989« Les Grandes unités de la flore suisse »
La Neuveville, 4 fois 2 heures
12 participants
1990« Phytosociologie pour débutants »
La Neuveville, 4 fois 2 heures
10 participants

Ces trois cours de très haute qualité donnés à des passionnés de phytosociologie (certains se déplaçaient le mercredi après-midi à La Neuveville, de Lausanne, de Delémont, de Bienne, du canton de Neuchâtel, etc.) restent des moments privilégiés pour les participants.

Ajoutons encore que le polycopié intitulé « Les grandes unités de la flore suisse » est un petit bijou phytosociologique, composé spécialement par Jean-Louis Richard pour le cours donné à La Neuveville…

D’une manière générale, sachons que l’on peut consulter les rapports de botanique à la médiathèque du CIP, de Tramelan (demander expressément ces rapports qui ne figurent pas dans la banque de donnée du CIP).

Ces documents sont autant de preuves écrites de l’apport de Jean-Louis Richard au perfectionnement en botanique du corps enseignant suisse.

Eric Grossenbacher
Animateur de botanique au CPCE, de 1973 à 2002
2520 LA NEUVEVILLE
032 751 14 92
eric_grossenbacher@bluewin.ch

Image: Jean-Louis Richard (58 ans), Saflischtal VS, 24.07.1979 (photo E.Gr)

LN, 24.12.2008


© Groupe d'étude floristique du Jura et du Jura bernois 2010
Dernière mise à jour: 23 mars 2011
Auteurs du site: Philippe Juillerat et Marc Jeannerat